My Blog

EN TETE A TETE AVEC JEREMY CHOPLIN

Juste avant la réception de Laval vendredi, Jérémy Choplin m’a fait le plaisir de répondre à mes questions. Très gentil et disponible, ce fût un plaisir de m’entretenir avec lui. Le natif du Mans est dans la vie comme sur le terrain, un joueur de devoir, rigoureux et droit. Avec près de 400 matchs au plus haut niveau, l’efficace défenseur fait aujourd’hui les beaux jours des Chamois Niortais. Une interview pleine de sincérité et sans langue de bois, pour le plus grand plaisir des lecteurs du Blog de Jayjay.

– Bonjour Jérémy, tu es né au Mans et tu vas faire tes débuts en tant que footballeur au Mans UC 72. Tu vas y évoluer jusqu’à l’intégration du groupe professionnel. Que peux-tu nous dire sur cette période si importante pour un footballeur?

Bonjour, je suis né au Mans et je suis parti en internat à l’âge de quatorze ans en Sport-Étude. Puis, je suis revenu au MUC 72 pour finir ma formation. C’est important d’être bien entouré et d’avoir sa famille proche de soi. Cela a été bénéfique pour ma progression.

– Avec le Mans UC 72, tu fais tes premiers pas en Ligue 1 à l’âge de 20 ans. Comment s’est passée ton intégration au sein du groupe? Que retiens-tu de ta première apparition au plus haut niveau?

Mon intégration au sein de l’équipe s’est faite naturellement. J’étais dans le club de ma ville et je jouais mon premier match en professionnel devant ma famille. Cela a été un super souvenir pour moi.

– Après tes débuts en Ligue 1, tu vas être prêter durant deux saisons consécutives à Bayonne, puis à l’Entente Sannois Saint-Gratien qui évoluent en National. Peux-tu nous raconter ces deux années qui t’ont permis de trouver du temps de jeu?

Après une année entre la Ligue 1 et la CFA du Mans, j’ai été prêté six mois à Bayonne. Après cela, j’enchaîne deux autres prêts à Sannois Saint-Gratien, puis à Beauvais. A cette époque, Le Mans possédait une grosse équipe avec des joueurs comme Yohann Pelé, Gervinho, Stéphane Sessègnon, Romaric, Grafite, Laurent Bonnart, etc… C’était donc difficile d’avoir du temps de jeu. J’ai préféré être prêté pour jouer et continuer ma progression. J’ai beaucoup joué dans ces différents clubs et le niveau du championnat National est intéressant. J’ai donc pu emmagasiner pas mal d’expérience.

– Tu t’engages avec Beauvais qui évolue en National. Après une très belle année dans l’Oise, tu vas changer d’air et signer au Rodez Aveyron Football durant deux saisons. Quels souvenirs gardes-tu de ces deux années?

Beauvais visait la montée, mais nous avons fini sixième. La majorité des joueurs sont partis vers de nouveaux horizons à la fin de la saison. Je suis parti à Rodez, où j’ai connu une superbe épopée en Coupe de France (Quart de finale). En Huitième de finale, on bat le PSG après prolongation et j’inscris deux buts. Ca reste un super souvenir pour le club et surtout pour moi avec ce doublé.

« A Bastia, on avait une équipe d’Hommes »

– A la suite de ces deux saisons, tu rejoins le SC Bastia qui vient de descendre en National. Tu vas devenir un élément incontournable de l’effectif bastiais, au sein duquel tu vas notamment connaître deux montées consécutives qui vont t’amener jusqu’en Ligue 1. Quel était la principale force de cette équipe? Quels sont tes meilleurs souvenirs de cette époque?

J’ai rejoint le Sporting Club de Bastia avec Frédéric Hantz que j’avais eu au Mans. J’ai connu des grands moments en Corse. J’ai participé aux deux titres de Champion de France consécutifs, en National, puis en L2. Nous avions une équipe avec des Hommes, de véritables guerriers. Il y avait une mentalité extraordinaire dans ce groupe.

– Après une belle saison en Ligue 1, tu vas quitter l’île de Beauté et rejoindre le FC Metz qui évolue en Ligue 2. Pourquoi avoir quitté le SCB et choisi le FC Metz? As-tu reçu des offres d’autres clubs?

Apres trois années extraordinaires à Bastia, je suis parti à Metz. Il me restait qu’un an de contrat à Bastia et Metz me proposait trois ans avec un super projet. Je quittais un club mythique pour un autre club emblématique du football français.

– Tu vas réaliser une grosse saison avec le FC Metz et pour la troisième fois en quatre ans, tu vas monter en division supérieure. Comment expliques-tu cette réussite? Peux-tu nous parler de ces deux belles saisons?

En arrivant à Metz, j’avais dit devant la presse qu’on allait monter en Ligue 1. Les journalistes et les dirigeants du club avaient été un peu étonnés de voir un joueur dire ça au bout d’une journée d’entraînement. J’avais ressenti la même chose qu’à Bastia donc pourquoi pas refaire le coup avec Metz. D’ailleurs, j’ai eu raison!!!(Rires). Dans ces deux clubs, il y avait un groupe qui avait envie de se mettre le cul parterre pour son coéquipier.

– Depuis deux saisons tu joues à Niort en Ligue 2. Que peux-tu nous dire sur ce club? Quels sont tes objectifs à court et long terme avec les Chamois Niortais?

Niort est différent de mes anciens clubs. C’est un club ancré depuis longtemps en Ligue 2. Il a de l’avenir au plus haut niveau, mais ça passe par un nouveau stade. Le club, la ville, les supporters et les joueurs ont besoin de bonnes infrastructures pour progresser et viser plus haut. Mon objectif a toujours été le même partout, je veux jouer un maximum de matches et donner le maximum pour le club.

– Vous êtes actuellement onzième de Ligue 2. Quelles sont tes impressions sur votre début de saison? Sur un plan personnel, comment juges-tu tes performances?

Nous avons eu beaucoup de mal en début de championnat, avec aucune victoire pour nos huit premières rencontres. Nous avons continué à travailler et surtout, nous sommes restés solidaires. Depuis deux mois, les résultats sont très bons et nous sommes à sept points du podium. Il faut continuer sur cette voie afin de nous sauver le plus rapidement possible, car l’objectif principal est le maintien en Ligue 2. Mes performances sont intéressantes depuis le début de saison, car j’ai notamment eu plus de difficulté la saison dernière.

– Quels sont les joueurs qui t’ont le plus impressionné en Ligue 2 depuis le début de saison?

Je n’ai pas été impressionné par un joueur en particulier. Il y a beaucoup de très bons joueurs dans le championnat et de très bons jeunes aussi à Niort.

– Quels sont tes meilleurs amis dans le milieu du football?

Je fais la part des choses entre le football et ma vie privée. Mes amis ne sont pas spécialement dans le Foot 😉 Même si des joueurs comme David Suarez, Romain Grange, Mathieu Sans sont devenus de très bons amis en dehors du football.

« J’aime les gros duels avec les attaquants »

– Tu es un défenseur assez dur sur l’homme. Peux-tu nous dire quels sont les joueurs avec qui tes duels ont été souvent limites?

J’aime beaucoup les duels et le rapport de force entre un attaquant et un défenseur. Depuis que je suis professionnel, j’ai rencontré beaucoup de joueurs costauds. Par exemple, Zlatan Ibrahimovic, André-Pierre Gignac ou bien Pierre-Emerick Aubameyang ont été des duels qui m’ont marqué.

– Quel est le joueur de l’effectif des Chamois Niortais qui est le plus « blagueur »? Celui qui doit faire des progrès dans ses tenues vestimentaires?

Il y a beaucoup de chambreurs à Niort comme Laurent Agouazi, Romain Grange, Jimmy Roye, Matthieu Sans, Adrian Dabasse et j’en passe. En revanche, pour la tenue vestimentaire il y en a qu’un c’est Ande Dona Ndoh! (Rires)

– Un dernier mot pour les lecteurs du Blog de Jayjay?

Je remercie les lecteurs du Blog de Jayjay et continuez à suivre l’actualité sur ce site très professionnel.

 

JayjayEN TETE A TETE AVEC JEREMY CHOPLIN

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *